Électricité : les prix risquent de tripler en France cet hiver (2022)

Alors que le pays fonce tout droit vers un déficit de production d’électricité cet hiver, les capacités d’importation depuis les pays voisins pour combler le manque de marges risquent d’être fortement limitées. De quoi inquiéter les marchés, qui anticipent une défaillance, ce qui fait grimper encore plus qu'ailleurs les prix de gros dans l'Hexagone. Explications.

Marine Godelier

Électricité : les prix risquent de tripler en France cet hiver (1)

«Il n'y a aucun risque de coupure» de courant l'hiver prochain, affirmait Emmanuel Macron début juin, au moment-même où le gouvernement allemand tirait la sonnette d'alarme et lançait son plan d'urgence énergétique. Et pour cause,«quand il y a des besoins, on s'approvisionne sur le marché européen», justifiait le chef de l'Etat,affirmant vouloir«rassurer» les Français.

Et pourtant, depuis cette déclaration, lessignaux pour le moins inquiétants se multiplient. Jusqu'à faire bondir les prix au plafond : dans l'Hexagone,ceux-ci se négocient actuellement au prix hallucinant de 790 euros le mégawattheure (MWh) pour octobre-décembre 2022 sur la bourse EPEX, soit deux à trois fois plus que dans les pays voisins! Et frôlent même les 1.500 euros le MWh pour ce qui est des prix de pointe, contre moins de 500 euros en Allemagne. Une «différence énorme» qui montre que le marché «anticipe une défaillance» en France, alerte Nicolas Goldberg, spécialiste de l'énergie chez Colombus Consulting. Pour rappel, avant la crise sanitaire, le prix s'élevait à une cinquantaine d'euros le mégawattheure.

L'atout nucléaire se retourne contre la France

De fait, le pays fait face à une situation «spécifique», qui aggrave encore la crise et accroît la probabilité d'une pénurie de courant cet hiver, explique Jacques Percebois, économiste et directeur duCentre de Recherche en Economie et Droit de l'Energie (CREDEN). En effet, alors que son mix électrique repose toujours, en théorie, à presque 70% sur le parc nucléaire, celui-ci traverse une période d'indisponibilité historique. Selon le réseau européen des gestionnaires de réseau de transport d'électricité ENTSO-E, 27 des 56 réacteurs du territoire se trouvent en effet à l'arrêt.

En cause : le décalage des maintenances du fait du coronavirus, qui tombent donc, pour plusieurs centrales, en ce moment-même, maissurtout l'identification récente d'un défaut de corrosion sur plusieurs infrastructures, et dont les causes et l'ampleur réelle restent inconnues. En février, EDF avait ainsiprésenté un programme de contrôles afin de vérifierle nombre de réacteurs concernés par l'anomalie,et annoncé qu'il arrêterait en priorité, et d'ici à fin avril, Bugey 3 et 4, Cattenom 3, Chinon 3 et Flamanville 1 et 2.

«Sans ceproblème de fissuration qui pousse EDF à fermer une partie du parc,on aurait un réseau sans marges, mais pas à marge négative, comme c'est le cas actuellement», commente Nicolas Goldberg.

Autrement dit, «l'avantage français du nucléaire se transforme en élément de faiblesse, et le restera tant que les réacteurs seront indisponibles, et le problème irrésolu», ajoute Jacques Percebois.

  • Lire aussi :Problème de corrosion : tout comprendre aux micro-fissures qui ébranlent le parc nucléaire d'EDF

Congestions aux frontières

Ainsi, la France importera forcément de grandes quantités d'électricité pour satisfaire la demande cet hiver, affirme Jacques Percebois. Et notamment lors des pointes de consommation, celles-ci étant «habituellement plus fréquentes et fortes en France qu'ailleurs en Europe, étant donné que l'on se chauffe bien plus à l'électrique que nos voisins», précise l'économiste.

Seulement voilà: les pays frontaliers risquent, eux aussi, de faire face à de fortes tensions d'approvisionnement, ou du moins de ne pas disposer de suffisamment de surplus pour satisfaire les besoins français. Pour s'en prémunir, l'Allemagne a notamment décidé de garder en activité près de 14 GW de centrales à charbon qui devaient fermer dès cette année. Mais même avec cette puissance supplémentaire, Berlin anticipe une pénurie dans le cas où la Russie décidait de réduire encore son offre de gaz, toujours essentiellepour alimenter ses centrales électriques.

(Video) Climat & énergie : la fin de notre modèle arrive, il n'est pas trop tard pour nous réinventer !

Surtout, les possibilités d'échange seront de toute façon restreintes par des freins techniques. «Il faut s'attendre à des goulots d'étranglement liés aux capacités d'interconnexion des réseaux, aujourd'hui limitées à 13 GW environ. C'est pour cela qu'en période de tension, il y a toujours des congestions aux frontières.Cela explique aussique le prix de gros ne soit pas le même partout», note Jacques Percebois.

Par conséquent, ce dernier devrait bien exploser en France, malgré la connexion du pays au marché européen de l'électricité. Reste à voir l'impact de ce phénomènesur les factures des consommateurs. En effet, l'Etat avait mis en place l'hiver dernier unbouclier tarifaire, aujourd'hui toujours en vigueur, afin de protéger les citoyens de la flambée des prix. Mais alors que la situation promet d'empirer, un tel dispositif pourraitpeser lourd sur les finances publiques.

«Pour limiter la hausse du tarif réglementé de vente à 4% plutôt que 40%, les pouvoirs publics sont déjà intervenus massivement, à tous les échelons. Ils ont mis sous perfusion les fournisseurs, tout en donnant des aides aux consommateurs, afin de faire en sorte que le marché tienne. C'est un interventionnisme extraordinaire, qui a coûté des fortunes aux contribuables», soulignait à La Tribune il y a quelques mois Xavier Pinon, cofondateur et dirigeant du courtier en énergie Selectra.

Un manque criant de marges pilotables

Dans ces conditions, le gouvernement n'a d'autre choix que de sonner le branle-bas de combat, soit pour accroître la production d'électricité nationale, soit pour diminuer la demande. Il a notamment annoncé son intention de rouvrir en urgence la centrale à charbon Emile Huchet, et d'engager un plan «sobriété », censé pousser l'Hexagone à économiser un maximum d'énergie sur le territoire.

Mais en cas d'hiver froid, cesrecours resteront largement insuffisants, tant le pays dispose de peu de marges de manœuvre pilotables en dehors du nucléaire.

«Pendant de nombreuses années, nous n'avons plus construit de moyens de production pilotables [quipermettent de fournir de l'électricité sans variation liée aux conditions météorologiques ou géographiques, ndlr]. Nous en avons même fermé, en ne construisant que des éoliennes et des panneaux solaires à la place. Forcément, cela a déstabilisé le réseau, et accru le risque d'une non satisfaction de la demande», glissaitàLa TribuneAndré Merlin, le premier directeur de RTE, en avril dernier.

Le gouvernement a notamment acté la fin de la centrale nucléaire de Fessenheim, en Alsace, définitivement mise à l'arrêt en 2020.« Celle-ci ne représentait qu'1,8 GW, son maintien n'aurait donc pas suffi, même s'ilaurait apporté des marges bienvenues. Mais nous avons par ailleurs fermé plus de 10 GW d'énergies fossiles depuis 2012. Ce qui est bon pour le climat, mais aboutit logiquementàun manquesignificatif de pilotables. A cela s'ajoute notre retard sur l'efficacité énergétique, notamment dans les bâtiments, qui permettrait de réduireen parallèle la consommation», selon Nicolas Goldberg.

D'autant que les rares projets mis en route pour compenser ces fermetures ont accumulé les déboires. Notamment la construction du réacteur nucléaire EPR de Flamanville (1,6 GW), qui essuie plus de dix ans de retard, et n'est toujours pas raccordée au réseau. Mais aussi la centrale au gaz de Landivisiau, opérée par TotalEnergies et mise en service en avril dernier, après de très nombreux glissements du calendrier.

Du côté des installations non pilotables, le bilan de la France s'avère également peu reluisant, puisque l'Hexagone ne compte qu'un seul parc éolien en mer, raccordé au réseau il y a quelques semaines seulement. De manière globale, la filière éoliennereste à la peine : au 31 mars 2022, la puissance installée s'élevait à un peu plus de19 GW, soitprès dedeux fois moins que les objectifs de la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). Et pour ce qui est de l'énergie solaire photovoltaïque, la France n'en produit que 2,2%, soit trois fois moins que l'Allemagne ou l'Italie.

Lire aussi :Eolien : les coûts de construction explosent, le modèle européen ne tient plus face à la concurrence chinoise

Conséquences en cascade sur l'industrie

Une «conjonction de facteurs défavorables», résume Jacques Percebois,dont les conséquences pourraient être majeures. En cas de pénurie, «les consommateurs domestiques seront de toute façon prioritaires», rappelle-t-il. Autrement dit, les entreprises seront les premières à se voir rationner, notamment les plus énergivores, ce qui n'est pas arrivé depuis les années 1950. A tel point que certains industriels cherchent à prendre les devants, comme Stellantis qui cherche un partenaire pour produire sa propre énergie.

Stellantis veut produire sa propre énergie pour contourner l'envolée des prix de l'électricité (Carlos Tavares )

En avril dernier, l'exécutif avait ainsi publié un décretprévoyant le délestage, autrement dit la réduction momentanée et planifiée de la consommation de gaz naturel par certains consommateurs en cas de pénurie. Seraient d'abord concernés les 5.000 sites qui brûlent plus de 5 GW/h par an, en dehors de ceux assurant des missions d'intérêt général (écoles, hôpitaux, Ehpad...). Ce qui pourrait peser lourd sur le tissu industriel français, déjà ébranlé par une explosion des prix qui n'en finit pas.

Newsletter - Industrie & Services

Du lundi au vendredi, à 13h, recevez l'essentiel de l'actualité des
secteurs de l'industrie et des services

Inscription à la newsletter Industrie & Services

Du lundi au vendredi, les dernières actualités du secteur Dans votre boite mail à 13h

Créer un compte

J’ai déjà un compte

(Video) Objectif Monde : Planète : des paroles aux actes !

Merci pour votre inscription !

Dernière étape : confirmez votre inscription dans l’email que vous venez de recevoir.

Pensez à vérifier vos courriers indésirables.

À très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,
La rédaction de La Tribune.

Inscription à la newsletter Industrie & Services

Chaque jeudi, les dernières actualités Dans votre boite mail a 9h

Voulez-vous souscrire à la newsletter ?

(Video) Acheter le BOTTOM du BITCOIN c'est POSSIBLE ?

Inscription à la newsletter Industrie & Services

Du lundi au vendredi, les dernières actualités du secteur Dans votre boite mail à 13h

Connexion à mon compte

J’ai n'ai pas encore de compte

Vous êtes déjà inscrit !

Découvrez l'ensemble des newsletters de La Tribune
La rédaction de La Tribune

Je découvre

(Video) Patrick Bonin - Greenpeace «Changements climatiques - enjeux et solutions»

Réinitialisez votre mot de passe

Merci de saisir l'adresse mail fournie lors de la création de votre compte, un email vous sera envoyé avec vos informations de connexion.

Je n'ai pas encore de compte Revenir à la page précédente

Email envoyé !

Un e-mail contenant vos informations de connexion a été envoyé.

(Video) Conférence sur la lutte aux changements climatiques: quelles solutions pour Lanaudière? (intégrale)

À très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,
La rédaction de La Tribune.

FAQs

Quel sera le prix de l'électricité en 2023 ? ›

[Mis à jour le 27 septembre 2022 à 08h59] Comme annoncé par le gouvernement le 21 septembre dernier, le prix de l'électricité va largement augmenter à compter du mois de février 2023 avec une hausse de 15%. Cette envolée des prix devrait représenter environ 20 euros de plus, chaque mois, sur votre facture.

Comment va évoluer le prix de l'électricité en 2022 ? ›

Les tarifs réglementés de l'électricité augmentent de 4 % au 1er février 2022, cette hausse est plafonnée dans le cadre du « bouclier tarifaire » mis en place par le gouvernement pour limiter la majoration des factures des particuliers et entreprises face à la flambée des prix de l'électricité en Europe.

Quelle augmentation EDF en 2022 ? ›

L'État mis en place un bouclier tarifaire pour plafonner la hausse du tarif EDF à 4%, et ce, jusqu'à la fin de l'année 2022. Sans ce gel, le tarif EDF aurait dû subir une hausse de 35% au 1er février 2022.

Pourquoi la facture d'électricité sera très salée en France cet hiver ? ›

L'approvisionnement national hivernal est donc très tendu, sans même parler du manque d'eau dans les barrages pour cause de sécheresse. La France commence à payer très cher la mauvaise anticipation du vieillissement de son parc nucléaire.

Quand l'électricité va baisser ? ›

Le prix de l'énergie ne cesse d'augmenter, et il ne semble pas qu'il va baisser de sitôt en 2022. Les tarifs ont plus que doublé depuis janvier 2021, aussi bien pour les contrats variables que pour les contrats fixes.

Est-ce que l'électricité va augmenter en France ? ›

De 50 euros/MWh en début d'année 2021, le prix de gros est passé à 222 euros/MWh en décembre 2021. Au cours de l'été 2022, il a pu monter jusqu'à 700 euros. Cette évolution a une répercussion sur la facture finale des consommateurs. Les fournisseurs revendent plus cher aux particuliers.

C'est quoi qui consomme le plus dans une maison ? ›

N°1 : le four.

C'est l'appareil qui consomme le plus d'électricité dans un logement, plus de 1.000 kWh par an en moyenne. Mais il est possible de réduire la facture en optant pour un four à chaleur tournante ou, encore mieux, pour un four combiné (four + micro-onde).

Est-ce que l'électricité va augmenter en 2023 ? ›

En 2023, les prix du gaz et de l'électricité devraient augmenter d'au moins 10% en France. La Première ministre Elisabeth Borne devrait officiellement annoncer cette hausse ce mercredi après-midi, selon France Info mercredi.

Pourquoi la facture augmente avec Linky ? ›

Suite à l'installation du compteur Linky, de nombreux usagers relèvent via les forums de consommateurs, une hausse constante de leur consommation d'électricité. Une augmentation de la facture d'électricité essentiellement due à un dysfonctionnement du compteur communicant, notamment sur le système de comptage.

Quel est le prix du kWh EDF 2022 ? ›

Au 1er mars 2022, le coût du kWh au Tarif réglementé de vente (TRV) pour l'électricité EDF est de 0,1740€ en option Base. Le prix du kWh d'EDF en heures pleines atteint 0,1841€ contre 0,1470€ en heures creuses.

Quel est le prix d 1 kWh en 2022 ? ›

Au 1er janvier 2022, le prix du kWh HTVA au tarif Bleu d'EDF pour les professionnels est de 0,1394 € en option base. En option double tarif ou heures pleines / heures creuses EDF, c'est un peu différent. En heures creuses, il est de 0,1124 € et en heures pleines 0,1482 €.

Quel est le fournisseur électrique le moins cher ? ›

Tableau comparatif des offres d'électricité à prix fixe
FournisseurOffrePrix du kWh (en € TTC)
EngieRéférence verte 1 an0,5196 €
ekWateurÉlectricité 100 % verte0,3108 €
TotalEnergiesÉlectricité Verte Fixe 1 an0,3782 €
WekiwiÉlectricité prix fixe0,2693 €
5 more rows

Est-ce que le prix de l'électricité va baisser en 2022 ? ›

Pour éviter que l'augmentation des prix de l'électricité ne soit trop importante, Jean Castex s'est engagé à la limiter en prenant deux mesures : Pas d'augmentation sur le prix de l'électricité fin 2021 ; Une légère hausse sera nécessaire début 2022 mais celle-ci sera limitée à 4%.

Est-ce que le prix de l'énergie va baisser ? ›

Le prix de l'énergie ne cesse d'augmenter, et il ne semble pas qu'il va baisser de sitôt en 2022.

Quel est le fournisseur d'électricité le moins cher en 2022 ? ›

Dans le classement des fournisseurs électricité moins chers 2022, Vattenfall arrive en tête suivi de OHM Energie et TotalEnergies.

Pourquoi EDF est plus cher ? ›

Les fournisseurs d'électricité justifient ces hausses par les coûts de production et de distribution de l'électricité, certains experts estiment que ces augmentations sont en grande partie dues à la mauvaise gestion du marché de l'électricité, mais la vérité est aussi liée à une concurrence artificielle qui ne produit ...

Quel type de contrat EDF choisir ? ›

En terme de prix la meilleure offre d'EDF est DIGIWATT : une offre 100% en ligne et moins cher que le tarif réglementé ou tarif bleu. Digiwatt est une offre avantageuse avec les caractéristiques suivantes : Prix de l'électricité moins cher : profitez de 5% de remise sur le prix du kWh HT par rapport au TRV.

Quel contrat d'énergie choisir ? ›

De manière générale, les offres à prix fixe proposent une redevance et/ou un prix du kWh plus élevés. À court terme, les offres à prix variable semblent plus économiques. En revanche, sur du long terme, privilégiez les offres fixes pour vous protéger de l'évolution des prix de l'énergie actuellement à la hausse.

Comment va evoluer le prix de l'électricité ? ›

Évolution du prix de l'électricité en 2021

Les particuliers commencent l'année 2021 par une augmentation du prix de l'électricité de 1,93 % HT soit 1,61 % TTC. Cette hausse effective à partir du mois de février 2021 est due à plusieurs facteurs majoritairement en lien avec la crise sanitaire de la Covid-19.

Quel est le meilleur fournisseur d'énergie ? ›

En 2021, Mega Energie a reçu le prix du Meilleur Fournisseur d'électricité et de gaz naturel, Mint Energie du Meilleur Fournisseur d'électricité et ilek ex æquo avec Planète Oui le titre de Meilleur Fournisseur Vert.

Qu'est-ce qui consomme la nuit ? ›

Le chauffage représente, de loin, la plus grosse part de nos consommations d'énergie : 55%. Pas étonnant qu'il soit aussi le champion de la consommation la nuit

Est-ce qu'un frigo consomme beaucoup ? ›

En général, la consommation d'un réfrigérateur correspond à près d'un quart de la dépense en énergie des ménages, soit environ 200 à 500 kWh/an. Plus précisément, la consommation varie selon le modèle, la contenance de l'appareil, l'âge ou même l'état d'entretien de votre réfrigérateur/congélateur.

Quel appareil consomme le plus en veille ? ›

Les appareils les plus gourmands en électricité même en veille. Voici une première liste des appareils les plus gourmands en électricité en veille : Le combo gagnant est attribué à l'ordinateur fixe et son écran qui, en veille, représentent une dépense annuelle de 23 euros.

Pourquoi l'électricité augmente autant ? ›

Plusieurs causes sont à l'origine de la forte augmentation des cours, à commencer par le tarissement des flux de gaz russe vers l'Europe depuis le début de la guerre en Ukraine (nombre de centrales thermiques utilisent du gaz pour générer de l'électricité) et l'arrêt de nombreux réacteurs nucléaires français d'EDF.

Pourquoi le prix de l'électricité flambé ? ›

Pourquoi le prix de l'électricité augmente

Quand les besoins dépassent la production déjà couverte avec les énergies renouvelables ou avec les centrales nucléaires, ce sont logiquement les centrales thermiques, à gaz, voire au charbon, que l'on doit « appeler ».

Quel sera le prix du gaz en 2022 ? ›

Le prix du kWh de gaz naturel en 2022 est fixé à 0,0880 € TTC au tarif B1 (Chauffage), 0,1121 € TTC au tarif B0 (eau-chaude) et 0,1121 € TTC pour le tarif Base (cuisson), en zone tarifaire 2. De nombreux fournisseurs alternatifs proposent des remises sur le prix du kilowattheure .

Est-ce qu'on a le droit de refuser le compteur Linky ? ›

Théoriquement, les consommateurs ont l'obligation légale d'accepter la pose du compteur Linky. Les compteurs électriques étant la propriété d'Enedis, le déploiement de ces compteurs est prévu dans la loi et il n'existe pas de procédure établie pour refuser le compteur Linky.

Pourquoi les gens ne veulent pas de Linky ? ›

Dernier argument des anti-Linky : le compteur communicant serait à l'origine d'incendies. Il est vrai que 8 départs d'incendies ont été constatés et liés à Linky, sur les 300 000 compteurs installés à ce moment. Cela serait dû à un défaut de serrage mécanique.

Quels sont les inconvénients d'un compteur Linky ? ›

Quels sont les inconvénients du compteur Linky ?
  • Les risques sanitaires éventuels des ondes électromagnétiques émises par les compteurs Linky.
  • La collecte et l'enregistrement des données de consommation des abonnés par les fournisseurs d'énergie.
15 Dec 2021

Quel est le prix du Kilowatt-heure en triphasé ? ›

Quel est le tarif de l'abonnement EDF triphasé pour les particuliers ?
Puissance compteur
Abonnement annuelPrix du kWh HP
15 kVA258.98 €0.1781 €
18 kVA294.25 €0.1781 €
24 kVA360.61 €0.1781 €
6 more rows

Quel est le prix de l'abonnement EDF triphasé ? ›

💸 Quel tarif de l'abonnement triphasé EDF pour les particuliers ?
Puissance compteur EDF triphaséAbonnement annuelPrix du kWh
Heures Pleines (HP)
6 kVA144.32 € TTC0.1841 € TTC
9 kVA183.63 € TTC0.1841 € TTC
12 kVA221.81 € TTC0.1841 € TTC
5 more rows

Quel est le prix d'un abonnement en triphasé ? ›

Le tarif EDF Triphasé pour les particuliers
Puissance (kVA)Option tarifaire de baseOption Heures Pleines - Heures Creuses
Abonnement (€ TTC/an)Heures creuses (€ TTC/kWh)
3103,74 €
6136,37 €0,1470 €
9170,14 €
6 more rows

Quel est le contrat EDF le plus avantageux ? ›

L'offre online d'EDF propose un prix du kWh 5% inférieur au tarif réglementé de vente ce qui représente un peu près 3% d'économies sur la facture d'électricité. Digiwatt propose également un prix de l'abonnement inférieur à celui du Tarif Bleu. Cette offre d'électricité est la plus avantageuse proposée par EDF.

Quelle est la consommation moyenne d'électricité par mois ? ›

D'après une analyse de la Commission de régulation de l'énergie datant de 2016, la consommation moyenne en électricité par mois par foyer en France est de 390 kWh, soit 4 679 kWh par an.

Quelle est la meilleure offre EDF ? ›

Abonnement EDF : liste des prix 2022, quel tarif est le moins cher ?
OffrePrix de l'abonnement annuel Option Tarif basePrix de l'abonnement annuel Option Heures creuses
Tarif bleu EDF136.12€144.32€
Vert Electrique136.32€142.08€
Mes Jours Zen136.32€144.12€
Digiwatt136.32€142.08€

Qui est le moins cher entre EDF et Engie ? ›

Selon le simulateur comparatif Engie ou EDF ci-dessus pour une puissance de compteur de 6 kVA en option base, l'offre d'électricité Happ-e by Engie est moins chère qu'EDF. Même si le prix de l'abonnement annuel est plus élevé chez Engie que chez EDF, le prix du kWh est plus avantageux chez Engie.

Quel est le mode de chauffage qui coûte le moins cher ? ›

Pour se chauffer au meilleur prix, on remarque que l'énergie la moins chère est le bois, et en particulier le bois non transformé. Les énergies gaz propane et électricité sont quant à elles les plus onéreuses actuellement.

Quel fournisseur d'électricité choisir 60 millions de consommateur ? ›

  • Quels sont les avis de 60 millions de consommateurs ?
  • Total Direct Energie remporte le prix Excellence Client 2021.
  • Podium de la Relation Client.
  • Total Direct Energie remporte le prix Qualiweb 2021.
12 Aug 2022

Quels sont les nouveaux tarifs EDF ? ›

Tarif Bleu 2022 : Prix du kWh EDF
  • Prix du kWh EDF heure creuse / heure pleine 2022 : 0,1841 € en HP et 0,1470 € en HC - Prix de l'abonnement : 12,03 €/mois ;
  • Prix du kWh EDF option base 2022 : 0,1740 € - Prix de l'abonnement : 11,34 €/mois.

Quel est le tarif EDF le plus avantageux ? ›

L'offre online d'EDF propose un prix du kWh 5% inférieur au tarif réglementé de vente ce qui représente un peu près 3% d'économies sur la facture d'électricité. Digiwatt propose également un prix de l'abonnement inférieur à celui du Tarif Bleu. Cette offre d'électricité est la plus avantageuse proposée par EDF.

Quelle est l'augmentation de l'électricité depuis 1 ans ? ›

En 2021, le prix de l'électricité a augmenté d'environ 3 % TTC. Le prix d'un kWh est ainsi passé de 0,1168 € en 2011 à 0,1740 € aujourd'hui (pour un compteur 6 kVA en option base). Le prix de l'abonnement a aussi beaucoup augmenté, passant de 82 € par an en 2011 à 137 € en 2022.

Quelle sera l'augmentation de l'électricité ? ›

Quel est l'impact de l'augmentation de l'électricité sur votre facture ? Avec l'augmentation de 15% prévue en février 2023, chaque foyer devra s'acquitter de 20 euros supplémentaires chaque mois.

Est-ce que le prix de l'électricité va baisser en 2022 ? ›

Pour éviter que l'augmentation des prix de l'électricité ne soit trop importante, Jean Castex s'est engagé à la limiter en prenant deux mesures : Pas d'augmentation sur le prix de l'électricité fin 2021 ; Une légère hausse sera nécessaire début 2022 mais celle-ci sera limitée à 4%.

Pourquoi choisir engie plutôt que EDF ? ›

L'offre Happ-e d'Engie est bien plus avantageuse en termes de prix que le tarif Bleu d'EDF. En effet, elle propose une réduction par rapport au tarif réglementé, ce qui permet de réduire sa facture d'électricité sans modifier sa consommation.

Quel contrat EDF choisir avec Linky ? ›

Si vous êtes tout de même tenté par une offre EDF Linky, vous pourrez choisir entre : “Mes Jours Zen” qui propose deux options aux possesseurs d'un compteur Linky. Un prix au kWh qui est moins cher le samedi, le dimanche et les jours fériés ; ou un prix du kWh moins élevé en Heures Creuses et le week-end.

Quel est le prix de l'abonnement EDF triphasé ? ›

158,75€ TTC en heures ouvrées, 273,19€ TTC hors heures ouvrées.

Quelle est la différence de prix entre un abonnement triphasé et monophasé ? ›

Le triphasé est souvent plus cher que le monophasé : tout d'abord l'utilisation sur triphasé est conseillée à partir de 18 kVA, ce qui signifie que l'abonnement, partie fixe de la facture d'électricité, sera plus élevée qu'avec un compteur ayant une puissance inférieure.

Quel est le prix du Kilowatt-heure en triphasé ? ›

💰 Quel est le tarif d'installation du courant triphasé? Pour passer d'un courant monophasé à un courant triphasé, le gestionnaire de réseau Enedis (ex ERDF) facture cette prestation 154,39€ TTC en heures ouvrées et 265, 69 € TTC en heures non ouvrées.

Est-ce que le prix de l'énergie va baisser ? ›

Le prix de l'énergie ne cesse d'augmenter, et il ne semble pas qu'il va baisser de sitôt en 2022.

Quel est le fournisseur d'énergie le moins cher en France ? ›

En France, le fournisseur d'électricité le moins cher est actuellement OHM Energie avec une réduction de 11% sur le prix du kWh HT par rapport à celui du tarif réglementé.

Quel est le prix de 1 kWh en 2022 ? ›

Au 1er janvier 2022, le prix du kWh HTVA au tarif Bleu d'EDF pour les professionnels est de 0,1394 € en option base. En option double tarif ou heures pleines / heures creuses EDF, c'est un peu différent. En heures creuses, il est de 0,1124 € et en heures pleines 0,1482 €.

Est-ce que engie va disparaître ? ›

C'est désormais chose faite puisque depuis le 20 novembre 2019, l'ancien fournisseur historique de gaz naturel, Engie (ex-GDF), ne commercialise plus son offre de gaz naturel au tarif réglementé. C'est la première étape de la disparition des tarifs réglementés du gaz.

Pourquoi les prix de l'électricité flambent ? ›

Pourquoi le prix de l'électricité augmente

Quand les besoins dépassent la production déjà couverte avec les énergies renouvelables ou avec les centrales nucléaires, ce sont logiquement les centrales thermiques, à gaz, voire au charbon, que l'on doit « appeler ».

Videos

1. L'écriture inclusive en 6 minutes
(Géoprag)
2. Planète terre 1 avril 2011
(Les archives du CÉRIUM (2009-2012))
3. EQUALITY 22 JUIN 2018 LA 6EME EXTINCTION
(ASSOCIATION EQUALITY - Contre Les Discriminations)
4. Journée du climat - Conférence sur le dérèglement climatique
(Réseau social SFND)
5. FAUT-IL AVOIR PEUR DE L'INFLATION ?
(BLAST, Le souffle de l'info)
6. MPs hold emergency debate in the House of Commons on Hurricane Fiona – September 26, 2022
(cpac)

Top Articles

Latest Posts

Article information

Author: Otha Schamberger

Last Updated: 12/28/2022

Views: 5295

Rating: 4.4 / 5 (75 voted)

Reviews: 82% of readers found this page helpful

Author information

Name: Otha Schamberger

Birthday: 1999-08-15

Address: Suite 490 606 Hammes Ferry, Carterhaven, IL 62290

Phone: +8557035444877

Job: Forward IT Agent

Hobby: Fishing, Flying, Jewelry making, Digital arts, Sand art, Parkour, tabletop games

Introduction: My name is Otha Schamberger, I am a vast, good, healthy, cheerful, energetic, gorgeous, magnificent person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.